NOUS CONTACTER

0825 334 335

du lundi au vendredi, de 8h à 17h30

Etape 1
objet de ma demande

    Etape 2
    Choix du mode de contact

      Etape 3
      mes disponibilités

        Etape 4
        Mes coordonnées

          sur quel sujet pouvons-nous vous aider ?

          Pour une réponse plus rapide de notre part, vous pouvez préciser votre demande :

          Les champs marqués d'un étoile(*) sont obligatoires.

          étape suivante

          comment souhaitez-vous que nous répondions à votre demande ?

          Être contacté(e) par téléphoneRecevoir une réponse par emailPrendre rendez-vous avec un chargé d'affaires selon mes disponibilités
          Veuillez sélectionner un mode de contact.
          Les champs marqués d'un étoile(*) sont obligatoires.

          étape suivante

          Indiquez-nous trois dates auxquelles nous pouvons vous contacter :

          Vous devez sélectionner au moins une et au plus 3 date en cliquant sur les cases du calendrier proposé.
          Les champs marqués d'un étoile(*) sont obligatoires.

          étape suivante

          Laissez-nous vos coordonnées pour que nous puissions vous contacter :

            Informations personnelles

          1. Votre Entreprise

          2. Les champs marqués d'un étoile(*) sont obligatoires.

            Valider et envoyer ma demande

            Les données personnelles vous concernant sont recueillies par  BNP Paribas, responsable du traitement, afin de pouvoir fixer votre rendez-vous avec la Banque. Ces données seront conservées par la Banque jusqu'au rendez-vous. Ces données personnelles pourront donner lieu à l’exercice du droit d’accès, de rectification et d’opposition dans les conditions prévues par la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, relative à l’informatique, aux fichiers aux libertés, par courrier adressé à BNP Paribas, CFFRCA 1, 75 450 Paris cedex 09.

          Votre demande de contact a bien été envoyée

          Nous vous contacterons dans les meilleurs délais.L’équipe commerciale  BNP Paribas Entreprises et PME.

          Les champs marqués d'un étoile(*) sont obligatoires.

          Fermer la fenêtre

          DEVENIR CLIENT

          0825 334 335

          du lundi au vendredide 8h30 à 17h300,15 €/min

          Etape 1
          Mes disponibilité

            Etape 2
            Mes coordonnées

              Etape 3
              Informations complémentaires

                Etape 4
                Préparation du rendez-vous

                  Pour devenir client, il vous suffit de prendre rendez-vous avec un de nos chargés d’affaire.

                  Quelles sont vos disponibilités ?(3 choix possibles)

                  Veuillez indiquer au moins une date de disponibilité.
                  Les champs marqués d'un étoile(*) sont obligatoires.

                  Etape suivante

                  Quelles sont vos coordonnées et vos centres d'intérêts ?

                    Informations personnelles

                  1. Votre Entreprise

                  2. Les champs marqués d'un étoile(*) sont obligatoires.

                    Etape suivante

                    Les données personnelles vous concernant sont recueillies par  BNP Paribas, responsable du traitement, afin de pouvoir fixer votre rendez-vous avec la Banque. Ces données seront conservées par la Banque jusqu'au rendez-vous. Ces données personnelles pourront donner lieu à l’exercice du droit d’accès, de rectification et d’opposition dans les conditions prévues par la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, relative à l’informatique, aux fichiers aux libertés, par courrier adressé à BNP Paribas, CFFRCA 1, 75 450 Paris cedex 09.

                  Afin de préparer au mieux notre entretien, quels sont les éléments que vous souhaitez aborder ?

                  Les champs marqués d'un étoile(*) sont obligatoires.

                  Etape suivante

                  Merci pour votre confiance

                  Préparez votre rendez-vousLes documents suivants seront utiles pour étudier ensemble votre projet :Dernier bilanKbis original de moins de 3 moisStatuts certifiés conformes par le représentant légalPièce d'identité en cours de validité du représentant légal certifiée conforme (et/ou du mandataire s'il y a lieu)Procès Verbal de l'assemblée générale ou du conseil d'administration nommant le représentant légal (s'il n'est pas nommé dans les statuts)

                  Les champs marqués d'un étoile(*) sont obligatoires.

                  fermer la fenêtre

                  8000Clients PME ont rejoint BNP Paribas en 2012
                  60Maisons des entrepreneurs pour assurer une relation de proximité
                  12Engagements au sein de sa charte de responsabilité

                  Votre inscription à la newsletter Entreprises et PME

                  Vous souhaitez vous abonner sur l'adresse :

                  Votre inscription est en cours ...

                  Une fenêtre de confirmation apparaîtra dans quelques instants.

                  Vos données personnelles / informations pourront donner lieu à l’exercice du droit d’accès, de rectification et d’opposition dans les conditions prévues par la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, par courrier adressé à BNP Paribas APAC TDC Val de Marne, TSA 30233, 94729 FONTENAY SOUS BOIS Cedex

                  Trouvez votre solution

                  Vous voulez...
                  Dans quel but ?
                  Pour quel objectif ?

                  DEUX RÉGIMES APPLICABLES AUX PLUS-VALUES DE CESSIONS DE TITRES

                  Depuis le 1er janvier 2013, deux régimes applicables aux plus-values de cessions de titres réalisées à compter de cette date coexistent :

                  • Un régime de droit commun permettant d’appliquer un abattement pour durée de détention pouvant aller jusqu’à 65% en cas de détention de titres depuis au moins 8 ans.
                  • Un régime incitatif applicable sous conditions, permettant un abattement pour durée de détention majoré maximum de 85% en cas de détention de titres depuis au moins 8 ans.

                  A noter toutefois que ces abattements ne s’appliquent qu’en matière d’impôt sur le revenu, à l’exclusion des prélèvements sociaux qui demeurent calculés avant tout abattement. De la même façon, ces abattements ne sont pas pris en compte pour le calcul de la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus (CEHR)  et du plafonnement ISF, pour le cas où le redevable y serait assujetti.

                  LA POSITION DE L’ADMINISTRATION FISCALE SUR LES MODALITÉS D’APPLICATION DES ABATTEMENTS

                  Dans ses commentaires, l’administration fiscale avait de son côté indiqué que les abattements pour durée de détention devaient s’appliquer tant aux plus-values qu’aux moins-values.

                  LA DÉCISION DU CONSEIL D’ETAT 

                  Saisi dans le cadre d’un recours en excès de pouvoir, le Conseil d’Etat dans son arrêt n°390265 du 12 novembre 2015 juge que l’interprétation de l’administration fiscale consistant à appliquer aux moins-values les abattements pour durée de détention ajoute à la loi. La lettre du texte ne le prévoyant pas, les commentaires de l’administration sur ce point doivent être annulés. En conséquence, l’abattement pour durée de détention ne doit pas s’appliquer aux moins-values de cession de valeurs mobilières.

                  La Haute juridiction va plus loin dans sa décision en instituant, ce qui nous semble être une nouvelle méthodologie d’imputation des moins-values, dans les termes suivants :

                  « Les gains nets sont calculés après imputation par le contribuable sur les différentes plus-values qu’il a réalisées, avant tout abattement, des moins-values de même nature qu’il a subies au cours de la même année ou reportées…,pour le montant et sur les plus-values de son choix, et que l’abattement pour durée de détention s’applique au solde ainsi obtenu, en fonction de la durée de détention des titres dont la cession a fait apparaître les plus-values subsistant après imputation des moins-values ».

                  « DÉCRYPTAGE » DE LA DÉCISION DU CONSEIL D’ETAT

                  Nous semblons comprendre que le Conseil d’Etat institue, pour déterminer l’assiette taxable à l’impôt sur le revenu la méthode d’imputation des moins-values suivante :

                  • Dans un premier temps, il conviendrait, (après constatation des plus ou moins-values de l’année et d’un taux d’abattement correspondant), de procéder à l’imputation sur les plus-values brutes des moins-values brutes de l’année, avant tout abattement, et/ou des moins-values en report.

                    La nouveauté réside notamment dans le fait que le Conseil d’Etat laisserait au contribuable un libre choix dans les modalités d’imputation des moins-values, lorsque ce dernier réalise différentes plus-values bénéficiant d’abattements distincts pour durée de détention.
                  • Dans un second temps, il conviendrait d’appliquer le taux d’abattement correspondant à chaque plus-value, mais sur le solde ainsi  obtenu après compensation avec les moins-values.

                  Prenons un exemple :
                  Un chef d’entreprise, suite à la cession, de ses actions réalise en 2015 :

                  • Une plus-value (PV) de 200, correspondant à des titres détenus depuis plus de 8 ans et pour lesquels il bénéficie d’un abattement pour durée de détention de 65% (régime de droit commun).
                  • Une moins-value (MV) de 120, correspondant à des titres détenus depuis plus de 8 ans, subissant ainsi un abattement pour durée de détention de 65% (régime de droit commun).

                  En application de la nouvelle méthode d’imputation des moins-values résultant de la décision du Conseil d’Etat :

                  • 1ère étape - compensation des PV et MV brutes, avant abattement : 200 - 120 = 80
                  • 2ème étape - application de l’abattement de 65% sur le solde : 80 - 52 = 28. L’assiette taxable à l’IR est donc de 28.

                  LES POINTS D’ATTENTION SUR CETTE DÉCISION

                  Pour l’heure, l’administration fiscale n’a pas tiré les conséquences de cette décision. Il convient donc d’être particulièrement vigilant. Il est envisageable que la méthodologie d’imputation des moins-values décidée par le Conseil d’Etat ne soit, en définitive, pas celle retenue par la doctrine administrative et/ou le législateur. Nous reviendrons ce point, dès qu’une position sur le sujet aura été publiée.

                  Enfin, pour 2015, une intervention du législateur tendant à modifier ces règles de calcul dans le cadre des projets de lois de finances en cours n’est pas à exclure.

                  RÉCLAMATIONS DU CONTRIBUABLE : ATTENTION AUX DÉLAIS DE PRESCRIPTION !

                  Chaque contribuable devra apprécier, au cas par cas, sous la responsabilité de son conseil (avocat, notaire, expert-comptable…), l’opportunité d’introduire une réclamation. Il s’agit d’estimer si la détermination des plus ou moins-values réalisées en 2013 et 2014, en application des nouvelles règles édictées par le Conseil d’Etat, conduiraient à une situation fiscalement plus favorable. Si la réclamation est opportune, le contribuable doit l’effectuer :

                  • Jusqu’au 31 décembre 2016, pour ses plus ou moins-values réalisées en 2013.
                  • Jusqu’au 31 décembre 2017, pour ses plus ou moins-values réalisées en 2014.

                  Cet article vous est proposé par l'Ingénierie Patrimoniale de BNP Paribas Banque Privée

                  Janvier 2016