Trouvez votre solution

1

Vous voulez... Financer votre activité, un investissement, un projet...

2

Dans quel but ? Acquérir un matériel ou un bien immobilier

3

Pour quel objectif ? Disposer d’une avance de vos effets de commencer en attente de paiement

recommencer

Trouvez votre solution

  1. 1

    Vous voulez... Financer votre activité, un investissement, un projet...

  2. 2

    Dans quel but ? Acquérir un matériel ou un bien immobilier

  3. 3

    Pour quel objectif ? Disposer d’une avance de vos effets de commencer en attente de paiement

recommencer
Contactez-nous
  • Les évolutions économiques
Contactez-nous
Article précédent La RSE, un levier de transformation accessible aux PME
Article suivant Comment construire un business plan et le présenter ? Nos conseils.

Croissance : une lecture économique plus positive

05/12/2016

Tour d’horizon des différentes évolutions économiques mondiales, quelles retombées sont à anticiper pour les mois à venir ? Réponse avec William De Vijlder, Directeur de la Recherche Economique du Groupe.

Les nouvelles économiques récentes justifient une vision plus positive des perspectives pour les prochains mois

En Chine, l’accélération de la croissance au troisième trimestre est le fruit d’un important effort de relance qui a notamment stimulé les investissements des entreprises du secteur public de même que des secteurs de l’infrastructure et de l’immobilier. Par ailleurs, l’inflation des prix de gros - après avoir été négative pendant plus de trois ans - est redevenue positive, ce qui soutiendra l’évolution des bénéfices. L’augmentation des importations chinoises a favorablement influencé les partenaires commerciaux du pays. C’est ce que nous avons pu constater en zone euro et notamment avec l’Allemagne, dont la Chine est un client important.

Mais ce n’est pas le seul facteur de soutien à la conjoncture chez nous. Le bas niveau des taux d’intérêt joue toujours, de même que la politique budgétaire qui a été en moyenne légèrement expansionniste cette année. La reprise crée d’ailleurs de plus en plus d’emplois, une dynamique qui, par le biais d’effets de confiance et de revenu disponible, renforce la reprise. Pour 2017 en revanche, la remontée de l’inflation (effet du prix du pétrole) et une politique budgétaire moins souple pourraient être des facteurs de modération de croissance.

Le Japon a quant à lui favorablement surpris les analystes avec une croissance au troisième trimestre très au-delà des attentes, un résultat à mettre en lien avec une reprise des exportations. L’amélioration du sentiment des ménages et des entreprises laissent présager d’un cycle bien orienté au cours des prochains mois.

Finalement, c’est aux Etats-Unis que nous avons assisté au revirement le plus significatif, non en termes de comportement récent de l’économie mais bien évidemment de dosage futur de la politique économique. La perspective d’une relance budgétaire, en grande partie via une baisse importante des impôts, a créé une ambiance de fête à Wall Street. Logiquement, le marché obligataire a moins apprécié et les taux longs ont bien monté, anticipant la probabilité que la Réserve fédérale resserre ses taux plus que prévu. D’autant que l’économie frôlait déjà le plein emploi avant toute accélération de croissance, résultant de la nouvelle politique à Washington DC. Pour les mêmes raisons monétaires, le dollar s’est renforcé, en particulier vis-à-vis des devises de plusieurs pays émergents mais aussi vis-à-vis du yen ou encore de l’euro.

Pour nous, cette évolution est favorable du fait de l’impact sur la compétitivité ou encore des attentes inflationnistes, et se greffe sur l’effet direct lié au commerce avec les Etats-Unis. Pour les marchés financiers, de même que pour les retombées domestique et international (effet d’entraînement à travers les échanges commerciaux), tout dépendra des décisions et du timing de leur mise en œuvre : ampleur des mesures budgétaires, dosage fiscalité/dépenses, impact sur la consommation et l’investissement, etc. A ce propos, la capacité du nouveau président américain et de la majorité républicaine au Congrès à travailler ensemble sera cruciale. S’ils semblent être sur la même longueur d’ondes en matière de fiscalité, côté dépenses cela reste moins clair.

William DE VIJLDER

William DE VIJLDER

Directeur de la Recherche économique
de BNP PARIBAS

Nous vous recommandons également
sur le web
Le portail des Etudes Economiques - BNP Paribas

Toute l'information sur l'économie internationale. Retrouvez les analyses, commentaires, articles et vidéos des Etudes Economiques.

sur le web
Eco Blog : décryptage de l'économie internationale

William de Vijlder, Directeur de La Recherche Economique de BNP Paribas partage son expertise sur son blog. Retrouvez ses publications, vidéos…