Trouvez votre solution

1

Vous voulez... Financer votre activité, un investissement, un projet...

2

Dans quel but ? Acquérir un matériel ou un bien immobilier

3

Pour quel objectif ? Disposer d’une avance de vos effets de commencer en attente de paiement

recommencer

Trouvez votre solution

  1. 1

    Vous voulez... Financer votre activité, un investissement, un projet...

  2. 2

    Dans quel but ? Acquérir un matériel ou un bien immobilier

  3. 3

    Pour quel objectif ? Disposer d’une avance de vos effets de commencer en attente de paiement

recommencer
Contactez-nous
  • Surprises
  • Déconnexion
  • Changement de régime
  • Corrélations
Contactez-nous
Article précédent Aide à l’export : retour d’expérience d’un dirigeant
Article suivant Gestion des aléas climatiques : préservez votre activité

Zone euro : ciel bleu

04/01/2017

La conjoncture économique en zone euro est aujourd’hui de bon augure, mais jusqu’à quand ? Quels sont les facteurs qui pourraient venir assombrir le tableau d’ici 2018 ? Réponse avec William De Vijlder, directeur de la Recherche économique chez BNP Paribas.

Surprises

2016 entrera dans les annales comme l’année des surprises, à l’image du vote des Britanniques en faveur de la sortie de l’Union européenne ou de l’élection de Donald Trump comme président des États-Unis. A leur tour, ces surprises ont donné lieu à d’autres surprises : celles du comportement de l’économie et des marchés.

Au Royaume-Uni, les conséquences du choc d’incertitude constitué par la perspective du Brexit ont jusqu’ici été limitées et inférieures aux craintes des économistes. Les bourses ont d’ailleurs très vite rebondi. Aux États-Unis, Wall Street a applaudi la victoire de Donald Trump, préférant se focaliser sur les promesses de baisse d’impôts plutôt que de regarder le risque de guerre commerciale.

Déconnexion

Certains seront dès lors tentés de parler d’une déconnexion entre la bourse et l’économie. En réalité, on observe deux choses. La première est une nette amélioration des chiffres économiques au second semestre 2016 dans de nombreux pays, aussi bien développés qu’émergents. En toute logique, la bourse y prête attention. La seconde est que les thématiques à court terme prennent le dessus sur des facteurs qui pourraient devenir plus impactants à moyen terme sur les marchés financiers. Concrètement, on « achète » l’idée d’une relance budgétaire américaine et on laisse de côté les éventuelles répercussions sur la politique de la Réserve fédérale en 2018.

En revanche, un autre type de déconnexion paraît lui bien réel : une déconnexion entre la croissance économique et le ressenti d’une bonne partie de la population qui, selon les pays, fait face à un chômage toujours élevé, à des perspectives de revenu incertaines ou encore à une stagnation depuis des années du pouvoir d’achat. Comme nous avons pu le constater, cela n’est pas resté sans impact au moment de passer aux urnes.

Changement de régime

Il n’est donc pas surprenant d’entendre les banquiers centraux répéter que la politique monétaire ne peut pas tout et qu’il y a lieu de faire plus en matière de politique structurelle et budgétaire.

En zone euro, il serait prématuré de parler d’un changement de régime sur le plan budgétaire, en dépit des recommandations de la Commission européenne pour une politique plus volontariste dans les quelques pays qui ont des marges de manœuvre. Du côté monétaire, c’est plutôt 2018 qui devrait apporter des changements, la Banque centrale européenne (BCE) venant de confirmer l’extension de son programme d’assouplissement quantitatif (QE), quoiqu’à un volume mensuel en baisse.

Aux États-Unis en revanche, on peut parler d’un double changement de régime : relance budgétaire, notamment par le biais d’une réduction des impôts des ménages et des entreprises, et, en conséquence, perspective de plusieurs resserrements monétaires d’ici fin 2018.

Corrélations

Ce constat de changement de régime aux États-Unis a provoqué une nette remontée des taux longs américains et, dans une moindre mesure en Europe, illustrant le jeu des corrélations. Des corrélations étroites ont pu être observées à de multiples reprises tout au long de l’année : entre les taux longs de différents pays, entre le cours du pétrole et la bourse, entre les taux longs et le cours boursier des valeurs bancaires, etc.

Elles reflètent le défi des investisseurs à réaliser de la performance dans un environnement de taux bas. C’est pourquoi une fois un thème identifié, celui-ci est joué à fond.

William DE VIJLDER

William DE VIJLDER

Directeur de la Recherche économique
de BNP PARIBAS

Nous vous recommandons également
sur le web
Le portail des Etudes Economiques - BNP Paribas

Toute l'information sur l'économie internationale. Retrouvez les analyses, commentaires, articles et vidéos des Etudes Economiques.

sur le web
Eco Blog : décryptage de l'économie internationale

William de Vijlder, Directeur de La Recherche Economique de BNP Paribas partage son expertise sur son blog. Retrouvez ses publications, vidéos…