Trouvez votre solution

1

Vous voulez... Financer votre activité, un investissement, un projet...

2

Dans quel but ? Acquérir un matériel ou un bien immobilier

3

Pour quel objectif ? Disposer d’une avance de vos effets de commencer en attente de paiement

recommencer

Trouvez votre solution

  1. 1

    Vous voulez... Financer votre activité, un investissement, un projet...

  2. 2

    Dans quel but ? Acquérir un matériel ou un bien immobilier

  3. 3

    Pour quel objectif ? Disposer d’une avance de vos effets de commencer en attente de paiement

recommencer
Contactez-nous
  • Impact négatif
  • Impact pour la zone euro ?
  • conséquences politiques ?
Contactez-nous
Article précédent 9 startups pour la 9ème saison du Numa
Article suivant Découvrez les fondamentaux de la gestion de parc automobile avec Arval

Le Brexit : quelles conséquences économiques et politiques ?

05/07/2016

Après le vote historique du Royaume-Uni en faveur d’une sortie de l’Union Européenne (UE), un mot est sur toutes les lèvres : l’« incertitude ». En effet, les interrogations sont nombreuses : quelle sera la date de notification par le gouvernement britannique de la véritable sortie de l’UE, quelle sera la durée des négociations, quel type de relation unira désormais le Royaume-Uni et l’UE, quelles réactions sont à attendre en Ecosse et dans les autres pays européens, etc. Autant de questions que se posent notamment les chefs d’entreprises, et qui appellent aujourd’hui des éléments de réponses.

Sur le plan économique : un impact négatif pour le Royaume-Uni

Suite à la victoire du « Leave », nous avons révisé à la baisse nos prévisions de croissance pour le Royaume-Uni d’environ 0,3% pour l’année 2016 et de près de 1,5% pour 2017. Au final, le PIB devrait être en repli de près de 2 % en 2018 par rapport aux prévisions antérieures.

Ce bouleversement va avoir un impact particulier sur 4 éléments de l’économie britannique :

  • L'incertitude et la confiance des acteurs ;
  • Les marchés financiers ;
  • Les exportations qui bénéficieront de la baisse significative de la livre sterling mais qui devraient souffrir de l’incertitude sur les relations commerciales futures ;
  • Les flux de capitaux et en particulier les investissements étrangers directs dont le Royaume-Uni a beaucoup bénéficié dans le passé.

Quel impact pour la zone euro ?

Du côté de la zone euro, des perturbations importantes sont à attendre sur :

  • Le commerce international : la Grande-Bretagne est un partenaire important des membres de l’Union ;
  • La confiance des acteurs économiques qui pèsera sur les investissements des entreprises ; 
  • L’écartement des différentiels de taux entre la périphérie et l’Allemagne avec un impact possible sur le coût de financement des entreprises.

Au total, nous estimons à 0,5 % l’impact négatif sur le PIB de la zone euro et prévoyons, pour 2016, une croissance de 1,4 % (contre 1,5 % précédemment) et de 0,9 % en 2017 (contre 1,3 % précédemment).

Cette révision à la baisse devrait donc avoir un impact négatif sur l’inflation et nous nous attendons à ce que l’inflation sous-jacente passe en-dessous de son plus bas historique de 0,6 % en glissement annuel, observé au printemps 2015.

Face à ces développements, les banques centrales ne devraient pas rester passives. La Banque d’Angleterre devrait, selon nos prévisions, assouplir sa politique monétaire. Quant à la BCE, nous anticipons l’annonce, en septembre, de la prolongation de son programme d’achat de papier (QE1) de 6 mois, jusqu’en septembre 2017. La Réserve fédérale devrait également se montrer particulièrement prudente.

Au-delà de l’économie, quelles conséquences politiques du Brexit ?

Sur le plan de la politique britannique, l’incertitude restera grande au cours des prochains mois. Portée tout d’abord par la question de la succession de M. Cameron à la tête du parti conservateur et du gouvernement. L’attitude de l’Ecosse suite au Brexit et la possibilité d’un second référendum sur l’indépendance pourraient aggraver l’instabilité relative de la situation politique britannique. 

Au sein de l’UE, les regards sont maintenant tournés vers les dirigeants politiques. Le choc du Brexit crée une opportunité mais surtout nécessite de faire preuve de cohésion et de redéfinir une vision pour l’Union. Cela constituerait également une réponse aux voix populistes qui se font de plus en plus entendre dans différents pays.

Dans les prochains mois, les sommets européens seront donc plus que jamais capitaux pour donner une direction à l’Union et inspirer la confiance en son avenir. L’UE a su gérer avec succès des moments difficiles dans le passé. Gageons que, riche de ces expériences, elle en fera de même cette fois-ci.

William DE VIJLDER

Directeur de la Recherche économique
de BNP PARIBAS


Nous vous recommandons également
article
Brexit : quelle réaction de la Banque d’Angleterre ?

Découvrez les prévisions des économistes de BNP Paribas face à la baisse des taux de la Banque d’Angleterre suite au Brexit.

article
Comment les marchés ont-ils réagi face au Brexit ?

Résilience et confiance des marchés malgré le choc et l’incertitude à l’issue du Brexit.