Trouvez votre solution

1

Vous voulez... Financer votre activité, un investissement, un projet...

2

Dans quel but ? Acquérir un matériel ou un bien immobilier

3

Pour quel objectif ? Disposer d’une avance de vos effets de commencer en attente de paiement

recommencer

Trouvez votre solution

  1. 1

    Vous voulez... Financer votre activité, un investissement, un projet...

  2. 2

    Dans quel but ? Acquérir un matériel ou un bien immobilier

  3. 3

    Pour quel objectif ? Disposer d’une avance de vos effets de commencer en attente de paiement

recommencer
Contactez-nous
  • Décisions de la BCE
  • Politique monétaire de la Fed
  • Tendance de l'euro
Contactez-nous
Article précédent Zone euro : ciel bleu
Article suivant Gestion des aléas climatiques : préservez votre activité

Mesures des banques centrales – Impact marchés financiers

02/01/2017

Comment expliquer les nouvelles impulsions apportées par les banques centrales sur les marchés financiers ?

Des décisions importantes de la Banque centrale européenne (BCE) étaient attendues. Celle-ci en a annoncé plusieurs. Sont-elles en ligne avec ce que les marchés attendaient et quelle sera leur portée ?

La Banque centrale européenne a en effet annoncé une série de décisions concernant sa politique monétaire, en particulier son programme d’achat de titres publics et privés. Parmi celles-ci, la prolongation de ce programme au-delà de la date prévue initialement de mars 2017. Cette extension durera au moins jusqu’à la fin de l’année prochaine.

En revanche, la BCE a décidé de réduire la taille de ses achats mensuels de 80 milliards d’euros à 60 milliards d’euros. Par ailleurs, afin d’augmenter ses marges de manœuvre, la BCE a rendu éligibles aux achats les titres ayant une maturité d’au moins un an - contre deux ans précédemment - ainsi que les titres ayant un rendement inférieur à celui de son taux de dépôt, actuellement à - 0,40 %. Ces deux mesures permettront d’élargir le champ des titres achetables et donc d’éviter le phénomène de raréfaction.

La plupart de ces mesures était anticipée. Seul l’abaissement de la maturité minimum à un an n’était pas réellement attendu. Ces mesures vont permettre à la BCE d’injecter une quantité de liquidités encore massive l’an prochain, soutenant ainsi le marché obligataire. Cependant, il est clair que les changements de paramètres vont dans le sens d’un raccourcissement des maturités achetées. Le soutien sera donc plutôt sur la partie courte du marché. Les titres à long terme seront donc plus exposés à une remontée potentielle des taux.

La Réserve fédérale (Fed) a resserré d’un cran sa politique monétaire. Était-ce attendu et quels peuvent être les impacts sur les marchés ?

La décision de la Fed était annoncée depuis de nombreuses semaines et, à ce titre, n’est pas une surprise. La hausse de 0,25 % du taux directeur de la Fed était d’ores et déjà intégrée par les marchés. Cet ajustement étant limité et attendu, son impact sur les marchés restera modéré. Cela dit, la politique monétaire de la Fed reste clairement inscrite dans une perspective de hausses de taux l’année prochaine. Ces mouvements ne sont pas encore complètement intégrés. Une tension supplémentaire sur les taux américains peut donc être attendue dans les mois à venir.

Toutefois, la Réserve fédérale devrait rester très prudente dans sa politique. Le degré de resserrement dépendra évidemment de la mise en place d’une nouvelle politique budgétaire par le futur président américain et de son impact potentiel sur la croissance et l’inflation. A ce titre, l’incertitude quant au cycle de remontée des taux directeurs de la Fed reste élevée à ce stade.

L’euro est quasiment sur ses niveaux post élections américaines, mais ses fluctuations se sont amplifiées. Comment expliquer cette plus forte variabilité et cela va-t-il durer ?

Les évènements récents, tant politiques qu’économiques, n’ont pas permis de dégager une tendance nette pour l’euro. Certains éléments sont plutôt de nature à soutenir la devise européenne, comme par exemple l’absence d’inquiétudes majeures concernant la situation politique dans plusieurs pays européens.

La perspective d’une réduction des achats de la BCE l’an prochain est par ailleurs relativement favorable à l’euro. D’autres éléments, comme la hausse du prix du pétrole par exemple, pèsent en revanche sur la devise européenne. Mais aucun de ces facteurs ne domine clairement ; d’où l’absence de tendance, mais aussi une fluctuation plus ample qui est le signe d’un retour à une volatilité plus importante dans un environnement assez incertain.

Au cours des mois à venir, les incertitudes, tant politiques qu’économiques, ne devraient pas s’atténuer. On peut donc s’attendre à une poursuite des fluctuations importantes. Toutefois, l’accentuation du découplage entre les politiques monétaires américaine (moins accommodante) et européenne (plus accommodante) devrait légèrement renforcer le dollar par rapport à l’euro.


Nous vous recommandons également
sur le web
Le portail des Etudes Economiques - BNP Paribas

Toute l'information sur l'économie internationale. Retrouvez les analyses, commentaires, articles et vidéos des Etudes Economiques.

sur le web
Eco Blog : décryptage de l'économie internationale

William de Vijlder, Directeur de La Recherche Economique de BNP Paribas partage son expertise sur son blog. Retrouvez ses publications, vidéos…