Trouvez votre solution

1

Vous voulez... Financer votre activité, un investissement, un projet...

2

Dans quel but ? Acquérir un matériel ou un bien immobilier

3

Pour quel objectif ? Disposer d’une avance de vos effets de commencer en attente de paiement

recommencer

Trouvez votre solution

  1. 1

    Vous voulez... Financer votre activité, un investissement, un projet...

  2. 2

    Dans quel but ? Acquérir un matériel ou un bien immobilier

  3. 3

    Pour quel objectif ? Disposer d’une avance de vos effets de commencer en attente de paiement

recommencer
Contactez-nous
  • environnement favorable
  • quels secteurs
  • quelle stratégie
Contactez-nous
Article précédent FACILI Terme : 3 questions à Paola Piccione
Article suivant Des actifs à risque en nette progression

Investir en Afrique subsaharienne : les secteurs les plus prometteurs

07/06/2017

L’Afrique subsaharienne est un marché en plein essor, plébiscité par de nombreux investisseurs. 14 milliards de dollars ont ainsi été levés par des fonds de private equity à destination de l’Afrique ces dix dernières années, réévaluant les opportunités d’affaires dans la région comme les quatrièmes plus attractives au monde.

L’Afrique subsaharienne, un environnement de plus en plus favorable aux investissements

Si Ernst & Young souligne la croissance nette (+ 7%) des investissements directs étrangers en Afrique en 2015 dans son baromètre 2016 de l’attractivité de l’Afrique, le ministère des Finances évalue à 14% la part des exportations françaises à destination de l’Afrique en 2017. Le cabinet BearingPoint avance quant à lui que la part de l’Afrique dans le chiffre d’affaires des grandes entreprises françaises augmentera de 75% d’ici 2025.

Ces chiffres illustrent l’intérêt des investisseurs pour une région propice à de nouvelles opportunités. L’explosion de la démographie – l’Afrique représente 16% de la population mondiale et ce taux devrait atteindre 25% en 2050 – mais également une urbanisation galopante (56% de la population concernée d’ici 2050) justifient les besoins de la région en investissements de long terme : infrastructures, énergie, éducation, transport, agroalimentaire, santé ou encore communication.

"Vue d’ensemble d’Abidjan, Côte d’Ivoire."


Vue d’ensemble d’Abidjan, Côte d’Ivoire.

L’Afrique subsaharienne est une région économiquement et culturellement contrastée, dont certaines économies restent très dépendantes des prix des matières premières. Pourtant, la croissance de la région, malgré une légère baisse (3% en 2016 contre 3,5% en 2015) due à la chute de ces prix, demeure la deuxième plus forte au monde après celle de l’Asie.

D’autres signaux positifs parviennent aux investisseurs :

  • une gouvernance régionale qui se consolide, à travers des organismes comme l’OHADA, l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires, dont la mission est l’intégration juridique des 17 États membres, garantissant ainsi des conditions d’investissement favorables pour les entreprises ;
  • une fiscalité de plus en plus attractive. À titre d’exemple, le Kenya a promulgué plus de 140 lois favorables aux investissements ces dix dernières années ;
  • une classe moyenne en plein développement, qui accède à un pouvoir d’achat augmenté et des habitudes de consommation diversifiées. La Banque africaine de développement estime ainsi que 34% de la population du continent appartient déjà à la classe moyenne, et que celle-ci atteindra 42% en 2060.

Côté pays, le Nigeria – première économie du continent en 2016 –, l’Éthiopie, la Côte d’Ivoire, le Ghana ou encore le Sénégal seront les marchés les plus valorisés par les investisseurs d’ici 2020, selon le cabinet Havas Horizons. Un classement qui s’explique par les perspectives économiques intéressantes de ces pays et une certaine stabilité politique.




Dans quels secteurs investir ?

L’économie en plein développement de l’Afrique subsaharienne a des besoins importants dans un grand nombre de secteurs, de l’agroalimentaire au numérique. Selon Havas Horizons, les investisseurs considèrent les domaines suivants comme les plus prometteurs : l’énergie tout d’abord, suivie par les services financiers, puis par les transports, l’agriculture, l’industrie, la santé, les télécoms, et enfin le BTP et la grande distribution. De quoi offrir des opportunités pour les entreprises françaises de toutes spécialités, des PME aux grands groupes.

Comment expliquer cette hiérarchie des secteurs prometteurs ? L’énergie, et notamment l’énergie solaire, apparaît comme le secteur le plus attractif. Les raisons principales : une région largement sous-alimentée en énergie (600 millions d’Africains n’ont pas d’accès régulier à l’électricité1) alors que le continent dispose de conditions d’ensoleillement optimales. Les investisseurs s’inscrivent ainsi dans une tendance globale de développement des énergies renouvelables. L’eau représente également un secteur dans lequel des investissements massifs sont à prévoir.

Le besoin de services financiers accompagne quant à lui logiquement le développement de la consommation. Les opportunités sont donc nombreuses dans ce secteur. Viennent ensuite les domaines liés à l’urbanisation accélérée et l’explosion démographique : les transports, l’agriculture (60% des terres arables non cultivées dans le monde sont en Afrique, où se trouve une main-d’œuvre abondante), la santé, mais aussi le BTP et la grande distribution.

Les télécoms et les NTIC en général sont également appelées à se développer à grande vitesse, parallèlement à un équipement accéléré de la population en téléphones portables (en Côte d’Ivoire ou au Sénégal, 95% des connexions Internet se font via un téléphone). L’Afrique est ainsi aujourd’hui le deuxième marché mondial du mobile. Le numérique a également fait son entrée avec la multiplication des offres de monnaies numériques, qui pallient un faible taux de bancarisation et un risque lié à la possession d’argent liquide. Par corrélation, le e-commerce représente également un domaine prometteur.

"L’énergie solaire est un levier majeur d’investissement en Afrique subsaharienne."
L’énergie solaire est un levier majeur d’investissement en Afrique subsaharienne.

Investir en Afrique subsaharienne : quelle stratégie adopter ?

Investir en Afrique subsaharienne suppose un réel investissement local, un facteur de succès justifié par les particularités économiques et culturelles de la région. De manière générale, l’étude du cabinet BearingPoint montre que 45% des entreprises françaises optent pour une approche prudente et empirique, avec un déploiement pays par pays.

Comment concevoir sa stratégie d’investissement ? Deux critères se démarquent :

  • Choisir un modèle d’implantation qui intègre des ressources locales : création d’une filiale, établissement d’un partenariat privilégié avec un acteur local, constitution d’une joint-venture… quelle que soit la formule retenue, penser et recruter local, et étudier de près les caractéristiques de l’offre et de la demande locales lors de la constitution de votre business plan, apparaissent comme des prérequis indispensables pour réussir sur ce marché.
  • Tabler sur le long terme : capter de façon optimale le potentiel de croissance offert par l’économie subsaharienne suppose un investissement long et réfléchi, apte à suivre le rythme et les modalités de développement propres à ce marché. Enfin, un arsenal d’outils est à disposition des entreprises françaises qui souhaitent investir dans la région. Des acteurs institutionnels comme Bpifrance ou l’Agence française de développement proposent notamment des solutions d’accompagnement aux entreprises dont le projet favorise le développement de l’économie locale. Les banques commerciales françaises sont également des partenaires privilégiés dans la concrétisation de votre projet d’implantation en Afrique subsaharienne. BNP Paribas est ainsi présente dans six pays francophones de la région, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Mali, le Burkina Faso, le Gabon et la Guinée ; elle est un partenaire clé pour le développement des entreprises dans ces pays à travers un dispositif complet regroupant des desks dédiés aux entreprises multinationales et un réseau de 140 agences et de 6 centres d’affaires. Les équipes présentes localement sont à votre disposition pour soutenir votre stratégie d’investissement sur le long terme.



1. source : Bpifrance

"Investir en Afrique subsaharienne suppose un réel investissement local"
Quelle stratégie adopter pour investir en Afrique ?
Nous vous recommandons également
Article
Financement entreprises : banque et fonds de dette

Vous souhaitez échelonner votre remboursement d’acquisition ou de transmission sur le long terme ? Optez pour une solution de financement innovante.

ARticle
Les bonnes raisons d’investir au Maroc

Croissance, zones franches, aides financières, le Maroc cherche à attirer les investisseurs étrangers dans de nombreux secteurs. En savoir plus.

sur le web
Vue d’ensemble sur le continent africain

Quelles sont les perspectives économiques de l’Afrique subsaharienne ? La réponse avec cette fiche pratique de la Banque mondiale.